Comment se déroule une mission d’audit externe ?


comptabilité / mardi, septembre 22nd, 2020

Pour qu’une organisation (entreprise, institution, ONG, etc.) atteigne ses objectifs, elle a souvent besoin de restructuration. C’est pourquoi bon nombre de professionnels font appel à des auditeurs externes pour réaliser des audits de performance. L’audit est une discipline qui demande un certain degré d’impartialité. L’objectif est alors de déceler tout dysfonctionnement au sein d’une organisation et d’y apporter les recommandations afférentes. Focus sur le sujet.

Introduction à l’audit externe

Dans sa définition la plus courante, l’audit externe est une méthode de contrôle et d’inspection qui consiste à observer ce qui existe et le comparer avec ce qui est prévu : on parle alors d’évaluation de système organisationnel et de projet. Un audit est un contrôle empirique des états financiers, des écritures comptables et des transactions réalisées au sein d’une organisation. Il a pour objet de vérifier le respect des procédures internes, la véracité des états financiers et autres rapports de direction. L’audit organisationnel et financier est ainsi une prestation intellectuelle proposée et réalisée par une personne externe à l’organisme mandant. À la fin de son mandat, l’auditeur externe doit proposer des recommandations et des axes d’amélioration.

L’audit étant réalisé dans tout secteur d’activité, on distingue au moins 5 types d’évaluation : l’audit de contrôle financier, l’audit de contrôle qualité, l’audit environnemental, l’audit de performance et l’audit social. En résumé, l’objet de l’audit est de réaliser un contrôle interne (organisation, projet, etc.), afin d’identifier les défaillances et y remédier.

Les particularités de l’audit interne

L’audit interne est un dispositif au sein même de l’organisation. L’auditeur interne, qui exerce généralement en qualité d’expert-comptable, aura la mission de prouver l’exactitude des états financiers de l’organisme. Car il est le premier garant de l’intégrité du patrimoine de l’entreprise, l’auditeur interne assure également la sécurité physique et comptable des opérations. Il contribue ainsi à l’efficacité des systèmes d’information (informations comptables, rapports financiers, etc.).

Ce qu’il faut savoir sur l’audit externe

L’auditeur externe est une personne externe à l’entreprise. Travaillant notamment dans un cabinet d’audit ou de consulting, il assume le rôle de consultant. Mandaté par l’entreprise pour évaluer la performance de celle-ci, l’auditeur externe exerce en qualité de prestataire intellectuel. Sa mission est de certifier l’exactitude des informations comptables, conformément aux résultats et états financiers de l’entreprise. L’auditeur externe est également un assistant technique et un organisateur hors-pair. En effet, il pourra être amené à apporter une nouvelle vision à l’entreprise : management, leadership, stratégie de développement, etc. En d’autres termes, il met en place les indicateurs de performance (performance de l’équipe, succès commercial, etc.) que doit atteindre l’entreprise en question. Dans ce cadre, vous pouvez contacter le cabinet Guy Gilles-Guéry Conseil à Paris.

Les étapes de la mission d’audit

Pour réaliser correctement sa mission, l’auditeur travaille selon un référentiel bien établi : les normes ISO pour les systèmes et les organisations. Pour cela, il doit travailler étape par étape afin d’évaluer au peigne fin l’organisation qui le mandate.

    • Des travaux préliminaires : l’auditeur prend connaissance de sa mission et des activités auxquelles il est assigné. Il se renseigne sur l’entreprise (directions, branches, départements, services) où il sera chargé d’auditer. Il agit selon le planning des activités et les termes du contrat. Il devra effectuer des revues documentaires, des collectes de données afin d’établir un premier bilan.
    • Élaborer une stratégie d’audit : la stratégie d’audit est essentiellement basée sur des référentiels prédéfinis. En effet, l’auditeur doit déceler les forces et les faiblesses de l’organisation. Pour cela, il effectue une analyse organisationnelle (Forces-Faiblesses-Opportunités-Menaces) afin de définir les mesures à prendre. Il veille notamment à ce que les points forts soient toujours appliqués.
    • Mettre en œuvre la stratégie d’audit : après avoir réalisé la collecte de données, l’auditeur externe procède à la confrontation des informations. Dans le cadre d’un audit comptable, il vérifie l’ensemble des comptes et des états financiers en vue de déceler s’il y a non-conformité.
    • Conclusion et rapport : à la fin de son mandat, l’auditeur externe remet un rapport d’audit et une lettre de recommandation à la direction de l’entreprise. Ces deux documents constitueront le socle de l’évaluation des résultats et de la conclusion finale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *