NORD – Solesmois

Les jeunes de la Maison familiale et rurale du Cateau n’ont pas chômé. Cette semaine, ils ont donné vie à deux haies à Saint-Martin-sur-Écaillon. Ils ont pu compter sur l’aide de l’association Pochéco Canopée Reforestation et… de deux ânes.

Atypique, ce chantier de plantation d’arbres à Saint-Martin. D’abord par son importance : un millier d’arbres plantés en deux jours, des essences locales (prunelier, cornouiller sanguin, fusain, noisetier commun, etc.) adaptées à notre climat et notre sol. « Depuis 2009, la création de l’association, on a planté entre 20 000 et 25 000 arbres », détaille Marlène Gamelin, coordinatrice de l’association Pocheco Canopée Reforestation, qui s’est donnée pour mission de reboiser le Nord – Pas-de-Calais. « Cet hiver, l’objectif est de 9 500 arbres. » Plusieurs communes de la région sont concernées, mais l’un des plus gros chantiers sera celui de Saint-Martin. « On reviendra en janvier pour replanter mille arbres de plus. »

En attendant 2014, deux classes de 1re de la Maison familiale et rurale (MFR) du Cateau se sont munies de bottes et de pelles et ont replanté cette semaine un peu plus de 400 mètres de haie, le long d’un chemin au milieu des champs. « On participe à cette action car on a un projet d’établissement sur tout ce qui est environnement et développement durable », souligne Guy Bayard, formateur en sciences et vie de la terre qui précise d’ailleurs qu’un projet de plantation (270 arbres) à la MFR est programmé. « Je leur avais déjà fait un cours sur la haie. Là, ils voient le côté concret. »

Le froid, les averses de neige, la boue… Pour du concret… Les ados ont pu cependant compter sur l’aide de deux ânes de Saint-Martin qui ont transporté les plants du centre du village jusqu’au chantier. Une paille pour cet animal qui peut porter jusqu’à 70 kilos sur son dos. « On est très écolo dans l’âme, ça correspond à notre philosophie », sourit le couple Ramon. Ces deux âniers (c’est comme ça que l’on appelle les conducteurs d’âne), qui habitent le village, se sont portés volontaires. « Sur le cheval, on a tout ce qu’on veut, mais le fonctionnement de l’âne reste méconnu. L’âne est un animal utilitaire, capable de faire des tas de choses. » Jeudi, les jeunes de la filière équine de la MFR étaient, en tout cas, sous le charme. Au point d’en oublier qu’après la promenade avec les ânes, il allait falloir bêcher !

Pour la bonne cause. Refuge écologique pour la faune, la haie procure de l’ombre en été, protège en hiver. Elle permet également d’éviter le ruissellement d’eau, protège les sols de l’érosion. « Les haies vont être taillées au fur et à mesure, poursuit Marlène Gamelin. Ici, à Saint-Martin, elle permettra aussi la diminution de la formation de congères. » La surface boisée du Nord – Pas-de-Calais est estimée entre 7 et 11 %, soit le plus faible pourcentage de France (20 %, la moyenne nationale).

0
admin JDT
Le Journal du Territoire est L'OUTIL de communication pour tous les acteurs d'un territoire. Que vous soyez associations ou professionnels : parlez de vous au sein de votre territoire et relocalisez votre activité.
Faîtes-vous connaître !

Retrouvez l'article original sur le site officiel de Saint-Martin sur Ecaillon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimez le JdT Solesmois ?
Vous souhaitez commenter les articles du JdT ? Vous souhaitez écrire dans le JdT ?

Inscrivez-vous et prenez la parole !

Votre temps est précieux, ne le perdez pas !

Vous pouvez recevoir gratuitement tous les matins votre journal dès 7h.

En vous inscrivant, vous recevez  par e-mail les derniers articles publiés sur le JDT Solesmois.

Restez à l'écoute de votre territoire, inscrivez-vous !